• English
  • Français
  • Atelier d'Alfredo Abeijon, 1999 par Yan Giguère.
    Atelier d'Alfredo Abeijon, 1999 par Yan Giguère.
 

Attentionné, délicat et aimable. Tous ceux qui ont eu la chance de connaître Alfredo se souviendront de lui comme un homme d’intellect, de culture, de distinction et de charme.
 
Né le 30 mars 1940 à Tres Arroyos, en Argentine, Alfredo était l’aîné de trois frères. Après avoir étudié l’architecture à Buenos Aires, Alfredo a voyagé en Europe pendant cinq ans, durant lesquelles il a vécu, travaillé et étudié dans différents pays. C’est durant cette période qu’Alfredo a appris le français à Paris.

Après un bref retour en Argentine vers la fin des années 1960, Alfredo décide de déménager pour de bon et prend la route pour la ville de New York. Le destin fait pourtant en sorte qu’en chemin, il suit plutôt ses amis qui se dirigent vers Montréal. New York devrait attendre. Arrivé à Montréal en 1971, Alfredo travaille comme dessinateur technique en architecture. Un an plus tard, il rencontre Elizabeth Cameron et les deux planifient de faire le tour du monde. Ensemble, ils visitent l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Sud.
 
À 45 ans, Alfredo s’inscrit au baccalauréat en arts visuels de l’Université Concordia. Étudiant à temps partiel, il tire pleinement avantage de l’accès à l’atelier de menuiserie de l’université. Après avoir complété son baccalauréat au début des années 1990, Alfredo rejoint la communauté clarkienne.
 
Au sein de sa pratique, Alfredo Abeijon s’est intéressé aux relations possibles et nécessaires entre l’homme et son environnement, sa relation au monde, son quotidien, sa communauté et à la structuration de sa pensée. En 2007, il présente l’exposition Mythe/Temple à CLARK. Il y utilise le bois et la représentation de la maison pour convier le public à une déambulation allusive simple et efficace au cœur de l’architecture et de la philosophie moderne, en évoquant directement l’humanité et les interprétations de nos relations au monde que nous habitons.
 
C’est ce même intérêt pour l’humanité et la communauté qui transparait dans sa vie de tous les jours. Durant son passage à CLARK, Alfredo a toujours été considéré comme une source de lumière, de bonne humeur et de considération pour autrui. Il manquera à tous ceux qui ont eu le plaisir de le connaître.


Avec grand amour,
Peter King & l’équipe et les membres du Centre CLARK


Avis de décès de la Montreal Gazette
 

Alfredo Abeijon (1940-2018)

In memoriam