• English
  • Français
  • ÉRIC CARDINAL | Amas, fatras, îlots
    ÉRIC CARDINAL | Amas, fatras, îlots
 

Cure-dents, sacs de papier, laine d'acier, ruban adhésif, chaises, meubles d'appoint, retailles de carton, attaches autobloquantes et autant d'autres objets trouvés, disponibles, ou simplement laissés pour compte sur le sol de l'atelier, font image dans le travail d'Éric Cardinal. Ils sont attachés, collés, plâtrés, aboutés pour que dans leurs formes nouvelles ces objets « tentent d'exister ». Les éléments qui composent ces sculptures sont pour la plupart jetables, remplaçables et on ne cherche pas ici à les récupérer. Ils font sens dans leur amalgame, leur quantité, dans le poids de leur consommation démesurée et de leur transformation parfois minimale. Ils sont, dit l'artiste, « consomptibles et fongibles, donc éphémères et infinis ». Ces objets évoquent et ne cherchent pas à montrer, ou encore à critiquer. Ils sont à comprendre dans la rencontre de leurs formes et font appel à la logique interne de l'ensemble pour générer de micro-situations esthétiques. 

Cardinal s'intéresse particulièrement au potentiel formel de ces objets et de la matière qui les compose, et ce, sans hiérarchie de valeur. Dans l'espace, des dizaines de sculptures accumulées, mises en ensemble, forment des sortes de masses organiques où les amas de matières s'accidentent et s'interpénètrent, font place à des structures protéiformes et carnivores qui semblent pousser çà et là et se contaminer, sinon se décomposer. Les hybridations d'Éric Cardinal sont à voir une à une. Elles se présentent comme une botanique bricolée et précaire à la taxinomie ardue, voire impossible. Elles sont à comprendre dans leurs disjonctions, pour leurs propriétés plastiques et dans leurs ruptures formelles, comme on pourrait le faire en se consacrant à l'étude d'un jardin rarissime et de ses obscures espèces.

YP



L'artiste tient à remercier le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Salle 2
  • ÉRIC CARDINAL
Amas, fatras, îlots

EXPOSITION /
21 FÉVRIER AU 29 MARS, 2008