• English
  • Français
  •  	Analogies
    Analogies
 

Depuis les années 60 Jean Dupuy s’est associé à des groupes en art expérimental tant en Europe qu’en Amérique. Tour à tour lyrique abstrait, Fluxus, art and technology, art collectif, lieux en marge (lofts, appartements)… Il a publié plus d’une vingtaine de livres sous la forme d'anagrammes. Dans la (pour)suite d’une amitié avec une des membres de Clark, Dupuy a visité nos nouveaux espaces pour lequel il a conçu une exposition in situ. Jean Dupuy profitera du programme de résidence CLARK.

L’artiste français Jean Dupuy s’est fait connaître dès les années ‘70 pour ses expérimentations et pour sa contribution à la diffusion, à New York – où il a vécu de 1968 aux début des années ‘80 –, de pratiques collectives en performance, en arts technologiques et en art conceptuel. Dupuy, qui a également travaillé de près avec le groupe Fluxus, s’applique depuis les quelques 20 dernières années à la fabrication d’anagrammes. À la fois ingénieux et déconcertant, ce jeu d’adresse littéraire consiste à transposer les figures élémentaires d’un texte – les lettres – en vue de la production d’un second texte, également significatif. Chez Jean Dupuy, alias JA/NE, alias YPUDU anagrammiste, il résulte de ce procédé un texte en deux parties dont le contenu du premier segment se décrit lui-même, offrant ainsi au lecteur les prémisses de l’équation anagrammatique : nombre de lettres, codes de couleurs, etc. En ajoutant plusieurs contraintes aux règles de la langue, l’anagramme prend la forme d’une véritable énigme dont la résolution coïncide avec le désir de trouver ce qui ne se donne pas d’emblée aux sens et à la conscience, de faire surgir l’insoupçonné à même l’habituel.

Faisant le pendant à une série de photographies montrant des traces plus ou moins visibles de ce qui est là, dans la galerie [ salle 2 ], mais qui d’ordinaire ne capte le regard ni l’attention – comme un petit amas de poussière ou les aspérités du sol –, l’artiste propose sur une grande toile une équation anagrammatique (340 mots x 2), d’après laquelle, il a demandé à 13 artistes de « construire » à leur tour des textes analogiques – également exposés – à partir d’une contrainte que les lecteurs devront découvrir. Repoussant ainsi les possibilités de sens autorisées par le procédé (celui de la redistribution des lettres), Dupuy nous invite à poursuivre nous aussi – une fois les contraintes proposées découvertes – cette folle acrobatie.

debna

Jeudi le 4 septembre 2003, à partir de 21h, pour le plaisir du jeu, les invités de Jean Dupuy donneront une lecture de leur texte analogique.

Collaborateurs : Sylvette Babin, Anne Bérubé, Mylène Bilodeau, Carl Bouchard, Sylvie Cotton, Martin Dufrasne, Anne-Sophie Émard, Emmanuel Galland, Massimo Guerrera, Charles Guilbert, Corine Lemieux, Éric Létourneau, Angéline Neveu, Martin Renaud.

 

Né en 1925, Jean Dupuy vit aujourd’hui dans le midi de la France. Depuis le milieu des années 1960, son travail a été présenté à peu près dans tous les coins de la planète, en passant par son loft new-yorkais – où il a créé sur une période de 10 ans une pièce collective à laquelle plus de 200 artistes ont participé (cf. son livre Collective Consciousness) –, et par nombre de galeries et musées de Paris, New York, Berlin, etc. Mentionnons, parmi ses nombreuses participations à des événements internationaux, deux passages au Québec, le premier aux Cent jours d’art contemporain (1992, Montréal) et le second aux Rencontres internationales d’art performance, organisées par le Lieu (2000, Québec). Il a publié plus d’une vingtaine de livres sous la forme d’anagrammes.

Salle 2
  • Jean Dupuy
Analogies

EXPOSITION /
4 SEPTEMBRE AU 11 OCTOBRE 2003

VERNISSAGE / LECTURE /
JEUDI 4 SEPTEMBRE, 21H