• English
  • Français
 

Art du rétif comme du massif ou de l’aspérité, le travail de Valérie Blass est tout entier hanté par un « animisme amoral et poétique ». C’est-à-dire que cet art singulièrement sculptural est travaillé par la rencontre et la fusion de corporalités animalières et de formations géologiques et minérales. C’est dire aussi que tout entier, il est visité par l’idée du magma et par les propriétés allégoriques des phénomènes naturels et qu’il est hautement sensible aux composantes de la matière. Le paysage comme capital d’images (non seulement naturelles mais urbaines) requiert d’être étudié d’après toutes ses échelles, toutes ses perspectives et toutes ses strates, plats, plis et creux. S’il se profile peut-être une silhouette de paysage, c’est parce que s’annonce un portrait de paysage et que cette démarche détient un pouvoir d’abstraction qui supplante la simple représentation. S’il se joue chez Blass une figuration des formes et des panoplies du commun (tantôt magnifiées, tantôt fruit du réagencement d’objets ready made telles les prises d’escalade), c’est dans la mesure où s’en dégage aussi la question du matériau comme force suggestive et sujet de l’œuvre par lui-même. Plusieurs œuvres exposent la trace marquée de leur fabrication. Certaines d’entre elles, plus récentes, se vouent même à une représentation du faire par des références à certains métiers d’art. Celui de la Fonderie par exemple, laisse apparaître des cheminées de coulée, avec la même noblesse que le bronze qu’elles conduisent dans un moule. S’inscrivant en propre dans le courant de la vie, l’art de Blass y retire ses formes, ses couleurs et y redonne des œuvres qui l’exaltent et le traduisent de façon inédite.

Patrice Duhamel

Valérie Blass a reçu sa formation en arts visuels à l’UQAM. Elle a su s’y démarquer par des prix et une présence dans de nombreuses expositions, dont celle des Bétonneuses (Belgo, 1997), Bain Public (Bain St-Michel, 1995). Elle a été, ce printemps, de l’exposition Les Bricolos. Elle n’en était pas à sa première visite à Clark puisqu’elle avait en 1996, participé avec 4 autres artistes à une exposition de groupe.

Salle 1
  • Valérie Blass
APEX

EXPOSITION /
3 SEPTEMBRE AU 4 OCTOBRE 1998