• English
  • Français
  • Chika Matsuda
    Chika Matsuda
 

CLARK est fier d’être l’organisme d’accueil pour l’artiste japonaise Chika Matsuda. Ce partenariat est issu d’une entente de résidences croisées conclue entre le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et le Tokyo Art and Space (TOKAS) situé au Japon.

Bio

Née en 1983 au Japon, Chika Matsuda détient un baccalauréat en arts du Nelson Marlborough Institute of Technology, en Nouvelle-Zélande (2006), et une maîtrise en beaux-arts de la University of Arizona, aux États-Unis (2010). Matsuda a participé à plusieurs résidences artistiques, dont Process-Space Art Festival (Bulgarie), Border Art Residency (É.-U.), Prairie Center of the Arts (É.-U.), Agora Winter Residency (Allemagne) et Homesession (Espagne). Depuis 2015, elle travaille au sein du collectif interdisciplinaire Earless Mouth / Mouse. Le groupe, qui incorpore la programmation de logiciels et la technologie à l’art, a remporté un prix du jury dans le cadre de Gifu Land of Clear Waters Art Festival, Art Award IN THE CUBE 2017 (Japon).


Démarche artistique

«La perception et l’expérience sont influencées par le langage, le contexte culturel et les histoires. Nous ne sommes généralement pas disposés à voir le monde sans filtres intellectuels et sociaux. Mon travail vise à questionner et à souligner ce que nous tenons pour acquis, afin de prendre conscience de ces filtres.

Je travaille en sculpture, en installation, et parfois en vidéo et en performance. À travers mes œuvres, je m’intéresse aux objets utilitaires, aux gestes et aux images ayant des connotations, des attentes et des fonctions sociales. Je les change de façon à les priver de ces fonctions, attentes et connotations. C’est un processus semblable au jeu de mots. Prenez un mot ou une phrase et changez-en l’enchaînement grammatical ou alphabétique afin de créer un autre mot ou une autre phrase. Le nouveau mot ou la nouvelle phrase peut être plus poétique, troublant ou drôle que sa source, mais les éléments du résultat étaient déjà empreints dans l’original. Ma pratique artistique est un moyen de comprendre un monde qui a été construit avec les mots des autres en le reconstruisant avec mes propres mots.

Depuis quelques années, je redécouvre la culture japonaise après 10 ans de vie dans des pays anglophones. J’observe l’influence qu’a la langue sur la personnalité et le comportement, et comment cela affecte notre expérience corporelle, sur Terre. Il existe toutefois un facteur encore plus important, c’est-à-dire les choix inconscients que nous avons faits selon notre environnement lors du processus d’évolution. Il semble impossible de penser sans le langage, mais en déconstruisant nos modes de réflexion habituels, il est possible de créer un espace où l’on peut vivre et percevoir le monde sans filtres.»

- Chika Matsuda (traduction par Simon Benedict)

Hors les murs
  • CHIKA MATSUDA
ARTISTE EN RÉSIDENCE - TOKAS 2018

ARTISTE EN RÉSIDENCE /
1ER AVRIL - 30 JUIN 2018

PRÉSENTATION D’ARTISTE /
MARDI 5 JUIN, 17H30
(5445 DE GASPÉ, LOCAL 609)