• English
  • Français
 

Dans le cadre de la Biennale internationale d'art numérique.

ElectroSmog : Terme populaire qui désigne toute radiation artificielle produite par les champs électriques et électromagnétiques. Présent partout, l’électrosmog est invisible et inaudible.

« Pour rendre audible l'électrosmog, j'ai conçu un système composé d'une antenne, d'un récepteur radio et d'un système informatique. J'ai programmé un logiciel qui agit comme une super télécommande de téléviseur et qui automatise la captation de fréquences radios. Ultra rapide, le logiciel capte 10 fréquences par seconde les analyse et les classe dans une base de données. Recomposé à partir de millions de clips audios, ÉLECTRO W.T. est un tour du monde radiophonique, une recomposition du paysage électromagnétique.»

Ce sont les fréquences radio et les ondes au sens large qui alimentent le travail de Jean-Pierre Aubé depuis maintenant plusieurs années, lui qui se concentrait auparavant principalement sur la photographie de paysage. Bien que les outils qu’il emploie aient changé depuis le début de sa pratique, son intérêt pour le territoire ne s’est pas démenti. C’est suite à sa constatation que non seulement « l’espace » propre aux fréquences radio est presque complètement occupé par les appareils de télécommunication, mais qu’il est également balisé et régi comme n’importe quel autre « territoire », qu’il a commencé, avec Save the waves (2004-2005), à aborder ce sujet. Le projet présenté à CLARK se rattache à la série des Electrosmog, qui utilise un système créé par Aubé pour effectuer rapidement un balayage complet des fréquences radio présentes dans un endroit. Ce système portatif composé d’une antenne, d’un récepteur radio et d’un logiciel informatique fonctionne de manière automatique. Il survole une grande partie du spectre des ondes afin de capter à chaque dixième de seconde les sons d’une fréquence radio – qu’il s’agisse des ondes courtes, du AM, du FM, de la téléphonie cellulaire, etc. – pour ensuite cataloguer les informations recueillies dans une base de donnée.

Pour Electrosmog (2012), ce processus a été répété dans cinq villes différentes, soit Berlin, Mumbai, Istanbul, San Francisco et Hong-Kong. Utilisées tant d’un point de vue visuel que sonore, les données rassemblées servent de point de départ au projet de l’artiste, qui les donne autant à voir qu’à entendre. Une projection vidéo présente des paysages urbains sur lesquels sont superposées des bandes verticales qui correspondent au résultat produit lorsque les signaux sonores sont transmis à un téléviseur. Associées à la composante vidéo, des pièces sonores sont diffusées par de cinq haut-parleurs. Elles révèlent certaines des particularités différenciant les villes entre-elles, remarquées par l’artiste lors de l’écoute et de l’analyse des données sonores recueillies. Par exemple, la pièce TV analogue - SFO attire l’attention sur le fait que la télévision analogique, bien qu’il s’agisse d’une technologie obsolète, est encore présente à San Francisco, où elle sert à diffuser des émissions de prédicateurs, des télé novelas et des informations sur les transactions boursières. La pièce Firedrake - HKG révèle la tactique employée par le régime chinois pour brouiller les ondes courtes des stations étrangères qui atteignent la Chine, qui en proscrit l’écoute : une musique au nom de code Firedrake est superposée aux ondes pour en camoufler le contenu. Dans cette pièce spécifique, la vitesse de la trame musicale est modulée en fonction de la puissance du brouillage effectué, donnée retenue par son système. Electrosmog attire ainsi l’attention sur certaines caractéristiques socio-économiques propres aux cinq villes, révélées par leur « étendue » sonore – un côté de leur réalité qui nous est rarement accessible.

Samedi 5 mai, 18h30 à CLARK dans le cadre d'Elektra

TXL.IST.BOM.HKG.SFO+YUL - une performance de Jean-Pierre Aubé 

Issue de l’installation Electrosmog présentée à CLARK, la performance TXL.IST.BOM.HKG.SFO+YUL permet la rencontre de centaines de milliers de fréquences radio que Jean-Pierre Aubé a capté lors d’un voyage autour du monde. Réalisé à l’aide de logiciels conçus par l’artiste, le système informatique d’Electrosmog trace le portrait géopolitique de l’occupation des ondes. La performance nous fait entendre l’incroyable densité de l’occupation de ces ondes par les signaux radio de la télévision analogique à San-Fansisco, par le brouillage des ondes courtes en Chine, par la police de Mumbai ou encore, par le biais de l’omniprésence des communications par micro-ondes. Pensé comme une réactivation des signaux recueillis, ce tour du monde radiophonique se présente sous la forme d’une réelle partition sonore.

Jean-Pierre Aubé 
Biennale Internationale d'art numérique 2012 
Elektra - Festival Internationale d'art numérique

Salle 1
  • JEAN-PIERRE AUBÉ
ELECTROSMOG

EXPOSITION /
3 MAI AU 9 JUIN 2012 

TXL.IST.BOM.HKG.SFO+YUL 
PERFORMANCE DE L'ARTISTE
DANS LE CADRE DU FESTIVAL ELEKTRA /
SAMEDI 5 MAI, 18H30