• English
  • Français
 

Pour employer la formule de Lyotard, on peut dire des dispositifs de David Altmejd qu’ils sont proprement pulsionnels. Dans toute bonne mécanique libidinale s’expose en sous texte un trouble. Murmurant en l’œuvre, ce dernier prend ici pour contexte le drame de Jennifer qui, face à Jane (sa thérapeute), est incessamment confrontée a l’inexprimable et aux états de crises en résultant. Cette névrose tout à fait quelconque est posée comme amorce. Le spectateur devient ici médium (dans un sens à la fois ésotérique et sérieux) d’un rapport imaginaire où la possibilité de son intervention fait naître au sein de cette activité machinique, de cette psychokinésie (celle des objets dans l’espace et celle de l’apparente stérilité de l’échange entre Jennifer et Jane), le germe d’une interactivité et d’une interférence. Sur des surfaces oblongues de mélamine sont posées et offertes des formes minérales géométriques. L’énergie virtuelle qu’elles semblent pouvoir capter n’a d’égal que la vulgarité du chatoiement lumineux de leurs surfaces. Des enregistrements aux sonorités organiques les côtoient et des mécanismes qui déploient une activité imprévisible suffisent pour leur part à émettre une énergie en apparence intransmissible. Des taches dignes des tests projectifs de Rorschach maculent plus loin des surfaces miroitantes. Leurs titres (un homme qui me regarde) donnent une fausse clef à l’ensemble et y injectent un soupçon supplémentaire de terreur. Sous le couvert d’une esthétique techno souvent dérisoire à dessein, les dispositifs sculpturaux de Altmejd se manifestent avec force, parce qu’en dépit de leur bougé ostentatoire, ils n’ont rien de ludique, rien de séduisant qui ne soit à la fois morbide et qui ne suscite plutôt une perturbation certaine. 

Patrice Duhamel

 

Exposé à l’irisation du savoir par sa formation à l’UQAM, David Altmejd accumule très rapidement de nombreuses expositions. Ses installations ont été vues, notamment à la Maison de la Culture Frontenac, chez Vidéographe pour l’ouverture officielle d’un espace à venir, mais aussi dans le cadre d’Artifice, à Clark pour l’expo-manifeste Les Bricolos ainsi qu’à SKOL. Il s’est signalé comme vidéaste dans plusieurs festivals.

Salle 1
  • DAVID ALTMEJD
JENNIFER

EXPOSITION /
19 NOVEMBRE AU 20 DÉCEMBRE 1998