• English
  • Français
 

À l’occasion de la célébration de son 30e anniversaire, le Centre CLARK pose un regard sur ses débuts, son parcours et sur ses prochaines orientations. Nous débutons cette série anniversaire par une réflexion sur l'institutionnalisation des arts avec la diffusion du documentaire artistique La république des beaux-arts : la malédiction de la momie de Claude Laflamme, célébrant du même coup le 50e anniversaire de l'occupation de l'École des Beaux-Arts par ses étudiants. Réalisé en 1998, le film s'est mérité le Prix Téléfilm Canada, pour la meilleure œuvre canadienne au 16e Festival International du Film sur l'Art de Montréal.

Durant cinq semaines en octobre 1968, les étudiant.e.s s’installent et provoquent un débat de fonds sur le rôle de l’art et de l’artiste dans la société, expulsent le corps professoral et administratif pour proposer un modèle alternatif basé sur l’autogestion. Suite à l'occupation, la momie de l'École des Beaux-Arts, symbole de l’ancienne garde et de l’académisme, est saccagée par un ancien occupant. Elle devient ainsi l’emblème du bouillonnement révolutionnaire qui anime les occupants. Le film est composé d'images d'archives marquantes, d'entrevues subséquentes et d'animations inspirées des événements.

D’une durée de 75 minutes, la projection se fera en présence du réalisateur et sera suivi d’une discussion modérée par Pascale Brunet, avec Ronald Richard, chef des occupants, René Zabulon Dostie, chefs des tous-nus pendant l'occupation et Clôde de Guise, occupante. À partir de cette conversation, CLARK désire ouvrir le dialogue sur l’héritage de l’occupation, l’institutionnalisation des arts, l’engagement social de l’artiste ainsi qu’explorer les différences contextuelles et historiques de cette époque avec ce qui est vécu aujourd’hui.

Dès 17h, le public pourra consulter certains documents d'archives exposés dans la grande salle de CLARK. Un goûter sera offert à ce moment ainsi qu'un service de bar.

 

MÉDIATRICE
Pascale Brunet est organisatrice communautaire, bricoleuse et tricoteuse sociale, elle se passionne pour l'interaction entre l’art et les mouvements sociaux et la justice sociale.
 
INTERVENANTS
Montréalais d’esprit et de corps, Ronald Richard est né en 1943. Il cumule les diplômes en pédagogie, enseignement, beaux-arts et en lettres. Artiste sculpteur, il a chef d’œuvré une douzaine d’années en Beauce et a été membre actif du 3e Impérial (Granby) durant une bonne décennie.
 
René Zabulon Dostie était le "chef des tous nus" lors de l'occupation d'octobre 1968. Zabulon a toujours mis de l'avant l'apprentissage de l'art dès la tendre enfance. Zabulon est un artiste. « L'art c'est la vie » et il affirme que « nous sommes tous dieu lorsque nous artons ».
 
Poursuivant actuellement des études en bouddhisme, Clôde de Guise est une environnementaliste convaincue et éprise de justice sociale. Elle détient un diplôme en histoire de l’art et une maitrise en urbanisme. Outre ses neuf années passées à travailler avec Greenpeace dans les années 2000, elle fut une journaliste, photographe, animatrice à la radio, documentaliste, animatrice culturelle et enseignante. Elle est aujourd’hui voyageuse et guide en tourisme au Kenya, Népal, Inde, Mauritanie et Tanzanie.
 
RÉALISATEUR 
Claude Laflamme œuvre dans l’univers cinématographique québécois depuis les années 1970,  principalement à titre de réalisateur-documentariste. Il est connu, entre autres, pour Splash (1981), État 1 (1984) et La République des Beaux-Arts (1998). Splash a d’ailleurs été nommé dans la liste des 200 films québécois à voir par la revue 24 images (printemps 2012). 
La république des beaux-arts : la malédiction de la momie

16 OCTOBRE 2018

 

PORTES, EXPOSITON, BOUCHÉES / 17H
PROJECTION / 18H30
DISCUSSION / 20H
 

Film en français sous-titré en anglais. Discussion en français avec traduction chuchotée disponible.