• English
  • Français
  • JEAN-PIERRE GAUTHIER, MINIBLOC ET JÉRÔME FORTIN | LE SON A DES JAMBES
    JEAN-PIERRE GAUTHIER, MINIBLOC ET JÉRÔME FORTIN | LE SON A DES JAMBES
 

Dans le cadre de la série d’expositions Le Son a des jambes, le commissaire Eric Mattson a réuni les artistes Jean-Pierre Gauthier, Minibloc et Jérôme Fortin pour donner suite à une réflexion exploratoire sur le son comme matériau. Le titre de cette série détourne l’affirmation de John Cage selon laquelle le son n’a pas de jambes sur lesquelles se tenir « Sound has no legs to stand on » . Le projet engage ainsi le son à l’extérieur du cadre qui lui est habituellement attribué afin de l’exploiter dans ses extensions visuelles et tactiles, faisant appel à une interprétation étendue où la matière sonore devient objet d’analyse et de connaissance.

S’inscrivant dans la récente série de sculptures « Instants angulaires », l’œuvre Pentacles imbriqués de Jean-Pierre Gauthier présente une structure mobile programmée pour animer un assemblage de tringles en acier chromé. Ces tringles, qui sont en fait des supports à rideaux de douche, dessinent des mouvements désarticulés qui, inlassablement, déconstruisent et reconstruisent dans les airs des « formes à géométrie variable ». Des grains de riz introduits à l’intérieur de ces tubes métalliques génèrent une fine trame sonore résultant de la captation et de l’amplification des résonances internes. La morphologie et la mobilité atypiques de la structure, combinées à la récupération d’un objet banal, évoquent une thématique récurrente dans le travail de Gauthier, soit le monde fictif et désordonné d’un concierge obsessionnel et compulsif. La dimension à la fois sculpturale, mobile et sonore de l’ensemble participe de cet univers insolite et agité.

Avec leur première installation Oreilles, les compositeurs Anne-Françoise Jacques etNicolas Dion du duo Minibloc proposent des stratégies interactives simples encourageant l’écoute. Des petites stations réparties dans l’espace de la galerie doivent être enclenchées par le public pour révéler leur contenu sonore grâce à l'utilisation de petits circuits électroniques et de haut-parleurs faits maison. Les propriétés acoustiques de ces objets stationnaires sont ainsi accentuées et détournées, entraînant un jeu sur la perception du son. Les mécaniques ludiques de Minibloc posent l’objet brut ou fonctionnel comme un enjeu sonore.

Dans un registre plus contemplatif, Jérôme Fortin présente Ring, une œuvre ayant comme unique support un disque vinyle. Référant directement au Der Ring des Nibelungen (L’Anneau de Nibelung), un cycle de quatre opéras de Richard Wagner, cette œuvre à tirage limité nous invite à une écoute silencieuse de la composition, le vinyle gravé ne contenant aucune musique. Par la nature conceptuelle de son projet, Fortin met à jour les questions de l’inaudible et de l’absence, de la portée déterminante du silence et de la disparition anticipée d’un support artistique, le disque.

Dans le cadre de cette exposition, Eric Mattson convie le public à un événement ponctuel lors duquel Jean-Pierre Gauthier et Minibloc offriront des prestations sonores inédites. Ce « concert imprévisible » aura lieu le 25 septembre 2009 à 20h dans l’espace de l'embarcadère, adjacent à la galerie CLARK. Cet événement fait partie de la programmation de VIVA! Art Action 2009.


 

Jean-Pierre Gauthier est représenté par la Jack Shainman Gallery, New York. 

Jérôme Fortin est représenté par Pierre-François Ouellette art contemporain, Montréal.

Anne-Françoise Jacques et Nicolas Dion remercient le Conseil des Arts du Canada pour son soutien financier.

Le Commissaire remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec pour son appui à la tenue de l’exposition et de la performance, le Musée d’art contemporain de Montréal pour le prêt de l’œuvre de Jean-Pierre Gauthier, et Nicole Gingras pour ses conseils avisés.

Galerie
  • JEAN-PIERRE GAUTHIER
  • MINIBLOC
  • JÉRÔME FORTIN
LE SON A DES JAMBES

EXPOSITION /
27 AOÛT AU 3 OCTOBRE, 2009