• English
  • Français
 

« Voir les êtres et les choses dans leurs parties séparables. lsoler ces parties. Les rendre indépendantes afin de leur donner une nouvelle dépendance. »
— Robert Bresson, Notes sur le cinématographe

L’idée de montage dans une perspective cinématographique s’inscrit de manière prégnante dans le travail photographique de Pascal Grandmaison. L’artiste aborde ses images comme des plans. Ces tranches de temps et d’espace subissent recadrages et découpages et il semble que leur agencement en soit explicitement fractionné, interrompu. Les personnages sont figés comme des sentinelles dans des postures insistantes et surdéterminent un ralentissement extrême, un arrêt sur l’image qui n’aurait jamais eu lieu. Ces figures humaines sont à la fois laissées à elles-mêmes, dans l’attente et trop ajustées. Elles apparaissent comme issues d’une stratégie visuelle affirmant le faire-faux, mais d’après un dénuement qui ne s’autorise que quelques accessoires qui eux-mêmes accusent des poses. Les lieux reçoivent le même traitement. Même identifiables, repérables dans la ville, ils sont mis pour des espaces optiques purs et désaffectés. Le champ et contrechamp auquel conduisent des prises de vues d’un même lieu légèrement décalées ou se faisant face glisse vers une sorte de hors champ permanente et désertique. Ces images s’opposent dans leur représentation du temps à l’instantané photographique (comme ligne conductrice de la Photographie tout entier, bien qu’elles l’incarnent par nécessité matérielle. Elles tendent plutôt à souligner le temps d’après sa durée (qu’elle se trouve en deçà ou même au-delà de la perception directe de l’humain. Ces photographies approchent en cela du photogramme. Elles semblent calmes, mais laissent en vérité (pour qui les regarde de façon soutenue) dans l’indétermination la plus inquiétante quant à ce qui serait survenu avant ou ce qui pourrait advenir de l’image, après.
texte : Patrice Duhamel
 

 

Plusieurs fois primé tout au long de son Baccalauréat à l’UQAM, Pascal Grandmaison a participé à de multiples expositions et événements. Avec ses photographies mais aussi à titre de vidéaste, il s’est démarqué notamment aux Rendez-vous du Cinéma Québécois. Il était de l’exposition Les Bricolos et de l’ouverture officielle d’un espace à venir chez Vidéographe.

Salle 2
  • PASCAL GRANDMAISON
PRÈS DES PARCS

EXPOSITION /
19 NOVEMBRE AU 20 DÉCEMBRE 1998