• English
  • Français
 

« La fascination est un non-voir qui précède le voir personnel (…). C’est un voir qui n’a pas de conscience et qui est plus continu, au point d’être fusionnel à l’état cru et jusque dans la violence mortelle dans la carnivorie ». (Pascal Quignard, Vie Secrète, Gallimard, 1998, p. 125)

À travers une approche à la fois grave et désinvolte, Patrick Bernatchez nous introduit, avec son projet Prophylaxie, dans un univers pour le moins perturbant au sein duquel il dépeint, avec malice et dérision, l‘universelle déperdition. La profonde solitude de l’être « moderne », le sentiment du vide, l’insatiable recherche de satisfaction immédiate – en matière de besoins sensuels particulièrement – sont autant de points d’ancrage servant à la réflexion de l’artiste sur la fatalité de la condition humaine.

Le thème de la vanité est apparent dans l’attraction de Bernatchez pour le déclin, l’aliénation, la perdition, la désintégration. L’évocation de la mort, lente ou violente, est partout présente dans son œuvre. Dans le cas qui nous préoccupe, l’artiste propose une série de tableaux lubriques mettant en scène un défilé de personnages en état de fascination, cet état d’abandon transcendant et d’absence de contrôle. Ici, pulsion sexuelle et pulsion de mort s’interposent dans une confusion absurde et disproportionnée menant à une folie, une impertinence délirante, sans répit ni possibilité de retour en arrière. Ainsi, entre le moment de la crispation des corps sous l’emprise du plaisir et leur engloutissement fatal, prend place un duel extatique et cruel où les êtres, victimes de leur désir d’assouvissement lié à l’idéal du moi, comme l’autopuissance et la recherche de dépassement qui fait perdre la raison, sont happés, absorbés, avalés par leur fiction.

Tout flotte en effet entre réalité et fiction dans ces représentations qui, miroitant sous une avalanche de vernis translucide et luisant, cherchent à nous renvoyer notre propre image.

debna

Patrick Bernatchez est un artiste autodidacte. La présente exposition est la seconde manifestation solo de l’artiste qui s’est commis pour une première fois en 2000 à L’Écart, le Centre de diffusion en art actuel de Rouyn-Noranda. Le projet Prophylaxie a été réalisé grâce à l’obtention d’une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec.

L’artiste désire exprimer ses remerciements à N. de B. et à G. De P. pour leur soutien.

Salle 1
  • PATRICK BERNATCHEZ
PROPHYLAXIE

EXPOSITION /
5 SEPTEMBRE AU 12 OCTOBRE 2002