• English
  • Français
 

Dérogeant momentanément de Festampillage de billets de banque et du travail conceptuel sur l’argent qui lui sont habituellement attribuables, Mathieu Beauséjour investit, plutôt que l’étendue physique du dollar, l’espace fixe et géométrique de la galerie. ll y installe des artéfacts qui minent au même titre que Survival Virus de Survie, le concept de valeur, d’emblème et d’institution tout en respectant, pour mieux le travailler de l’intérieur, un protocole esthétique proprement muséal. Des dessins rigoureusement encadrés exposent en leitmotiv, la graphie obstinée et démesurément répétitive d’une phrase d’insubordination don’t Guy Debord aurait jadis fait un graffiti. Sur la surface du mur, des patterns fabriqués à partir de logotypes identiques et noirs servent d’arrière-fond indistinct à une forme anthropomorphique portant un étendard également noir. Ces composantes uniformisées par la couleur, sont soumises à une altération de leurs propriétés ou (pour épouser une image à résonance monétaire) à une dévaluation, à une érosion de leurs qualités emblématiques et de leurs identités, alors que leur mise en série les réaffirme pourtant. L’artiste intervient sur cette identité même et s’inspire d’une tradition généralement méconnue d’activisme social et d’appropriation symbolique. Celle-ci en appelle peut-être aussi l’affirmation d’une souveraine improductivité du geste artistique comme travail, du point de vue de l’échelle des valeurs monnayables.

Speed concept... musique numismatique... Canadian soundscape 
Le CD La Symphonie des Portefeuilles est l’intégral audio d’un projet qui fut réalisé en 1997 et présenté aux Galeries du Parc (en collaboration avec la galerie Articule), au centre Saydie Bronnfman (l’Entrespace 3) ainsi qu’à la Bank of Symbiosis à Toronto.
 

 

 

Artiste autodidacte, Mathieu Beauséjour compte à son actif de nombreuses interventions artistiques infiltrant en plus du milieu plusieurs autres sphères de l’activité humaine. Parmi celles-ci on note, en 1995, une exposition au Quartier Éphémère et en 1997, une présence au centre commercial Galeries du Parc. Il s’est fait connaître par des performances et Survival Virus de Survie a maintenant contaminé 100 000 dollars canadiens. 

L’artiste remercie le Conseil des arts et lettres du Québec ainsi que le Conseil des Arts du Canada

Salle 1
  • Mathieu Beauséjour
ROYALTIES

EXPOSITION /
13 MAI AU 20 JUIN 1999

VERNISSAGE + LANCEMENT DE CD /
JEUDI 13 MAI À 20H