• English
  • Français
  • SOPHIE BÉLAIR CLÉMENT | SALLE I, COLLECTION D'ANTIQUES
    SOPHIE BÉLAIR CLÉMENT | SALLE I, COLLECTION D'ANTIQUES
 

Notre visite durera environ une demi-heure. Si vous disposez de plus de temps, vous pourrez ensuite consulter des textes. Je vous recommanderai néanmoins de suivre la chronologie de cette visite guidée, ce qui vous évitera d’être désorienté.

(Lyre, syrinx)
 

Dès cette première salle, vous vous trouvez devant l’un des plus célèbres. Toutefois, ce vous voyez là ne représente qu’un tiers; il s’agit de la partie occidentale. Veuillez vous approcher. Nous ne savons que très peu de choses sur les raisons qui ont motivé.

(Fin de la flûte)
 

Les faibles traces restant de l’inscription nous apprennent seulement. Ici et là des manques. Je vous propose d’observer de plus près. Leurs noms sont inscrits sur.

(Salpinx et Écho)
 

Suivez la ligne du corps. C’est une condamnation à mort. Observez un instant. On peut y voir des intervalles, où viennent s’insérer des éléments d’origin e. En regardant de près, vous constaterez, son nom est gravé. La couleur! Tournez-vous encore une fois. Vous aurez la possibilité de monter après cette visite. Mais restons en bas un instant encore.

(Lyre, aulos)

Quittons pour le moment. Veuillez vous diriger vers la gauche et dépasser l’escalier monumental, pour vous rendre dans la salle où se trouve exposée. Prenez garde aux marches en y pénétrant, puis appuyez sur. [1]

Piste 107
(Sans trame musicale)
 

N’hésitez pas à gravir quelques marches, pour pouvoir l’observer à votre aise. Maintenant je vous propose de vous diriger vers, qui est situé juste en face. Dont il ne reste plus que quelques fragments.

À l’origine, figuraient. Il s’agissait peut-être. Si vous continuez de descendre l’escalier et tournez vers la gauche, vous arriverez devant. Le vêtement relevé. À peine conservée. À droite. Et maintenant, si vous souhaitez découvrir la partie sud, dirigez vous vers le mur de droite. [1]

[1] Antenna Audio GmbH Germany, Pergamonmuseum, Berlin : Permanent Collection, Highlights Tour, Pergamon Altar. Transcription partielle de la trame sonore.

PERGAMONMUSEUM 

Le musée de Pergame conçu par Alfred Messel est l’un des musées sur l’île des musées (Museumsinsel) à Berlin. Il abrite des édifices monumentaux reconstruits à l’échelle originale tels que le Grand autel de Pergame reconstitué à partir de pièces provenant des sites d’excavation d’origine. Avec 850 000 visiteurs par an, le Musée de Pergame est l’un des musées de Berlin les plus visités et tire son nom de son attraction principale l’autel de Zeus de Pergame. Ce chef-d’œuvre de l’époque hellénistique a été transporté à Berlin en 1910, et le musée a été construit, en partie, afin de le loger. Vous pouvez choisir parmi une liste de nombreuses visites guidées offertes au public, dont un système d’audioguide afin d’explorer ce magnifique musée.[2] 

[2]. Traduction de la description prise sur le site de Audiogids Ltd, rubrique Expositions et Zoos
 

PERFORMANCE (10 mars) À l’occasion du vernissage, Olivier Maranda interprétera la pièce Psappha (1975) pour percussion solo composée par Iannis Xenakis et n’adaptera pas son jeu aux dimensions de l’espace de la galerie. Durée : 17 minutes. Commande : Fondation Gulbenkian pour The English Bach Festival. Dédicace : Sylvio Gualda. La pièce sera jouée en fonction de la partition, à plein volume, et ne pourra donc pas être écoutée sans protection auditive.

Olivier Maranda (1985) Percussionniste. Il est membre fondateur de l’ensemble Allogène, en plus de jouer à l’occasion avec l’Ensemble Contemporain de Montréal (ECM), Codes d’accès et l’Orchestre métropolitain du grand Montréal. Actuellement, sous la codirection de Robert Leroux et de Julien Grégoire, il fait un doctorat à l’Université de Montréal sur la problématique d’interprétation des œuvres pour percussion solo de Iannis Xenakis.

Sophie Bélair Clément s’intéresse aux conditions de production et de présentation, au processus de documentation des oeuvres et de leur mise en récit ainsi qu'aux déplacements provenant de reconstitutions. Ses interventions performatives et installations sont élaborées contextuellement avec la collaboration de travailleurs culturels et de musiciens et suggèrent une attention soutenue à l'espace immédiat et médiatisé. Parmi ses travaux récents : une chorale qui interprète le spectre des fréquences sonores d’une lampe au sodium ; un orchestre qui s’accorde au son émanant des tubes fluorescents de Dan Flavin (2008) ; la recréation d’un fragment architectural et sonore d’une exposition collective à partir de sa documentation (2009) ; le calcul du format moyen des oeuvres exposées dans une galerie universitaire depuis son ouverture (2010), l’ambiance sonore d’un musée d’art moderne si tous les travailleurs y diffusaient en même temps leur musique préférée (2010).



L'artiste tient à remrcier Olivier Maranda pour sa performance de Psappha. Christian Miron, Benoit Bourdeau et Patrick Bérubé pour la construction du plafond. Reiko Kanazawa pour la documentation de la fréquence de photographies prises par les visiteurs de l’Autel de Pergame. Pavel Pavlov, Vincent Bonin, Birte Endrejat et Alexandre Castonguay pour les discussions. Birte Endrejat que je remercie aussi pour la recherche, traduction et pour les communications. Daniel Conen pour les recommandations et les enregistrements. Le Musée d’architecture de l’Université Technique de Berlin pour l’accès aux plans d’Alfred Messel et de Ludwig Hoffmann. Antenna Audio GmbH pour le contenu de l’audioguide. Mathieu Bouchard pour son enseignement sur les structures du hasard et pour la programmation. Jonathan Demers pour les tubes. Olivier Girouard pour l’enregistrement de la performance et l’identification des instruments de musique antiques. Marie Claire Forté et Francine Delorme pour la traduction. Merci à Yann Pocreau et à l’équipe de Clark, auCAM (Programme de soutien aux pratiques émergentes) et au Conseil des Arts du Canada.

Salle 2
  • SOPHIE BÉLAIR CLÉMENT
SALLE I, COLLECTION D'ANTIQUES

EXPOSITION /
10 MARS AU 16 AVRIL, 2011

PERFORMANCE LORS DU VERNISSAGE
10 MARS, 2011