• English
  • Français
 

Jeune photographe franco-manitobaine, Dominique Rey a capté pour son projet Crazy Horse un moment rare et intime de transformation-du-soi. Lors de multiples voyages, l’artiste s'est fait engagée par des clubs de danseuses érotiques, où elle a photographié les danseuses lors de leur préparation avant «d'entrer en scène», lors de leur passage de citoyenne à travailleuse. Les scènes de maquillages sont crues et révèlent toute la vulnérabilité et la force de ces femmes.

La jeune artiste manitobaine Dominique Rey s'intéresse à la représentation de la femme. Depuis 2001, Rey a réalisé plusieurs séries photographiques où, se portraiturant elle-même ainsi que des femmes de différents milieux, elle explore la relation dichotomique entre image et identité. Les photographies présentées à CLARK sont tirées d'une importante série, Selling Venus/Vénus au miroir, réalisée par l'artiste dans un club de strip-tease de la Caroline du Sud. Elle y a photographié des danseuses érotiques dans l'intimité de leur loge au moment où, seules avec elles-mêmes, elles se préparent au jeu de séduction qui les attend sur scène, alors qu'elles se donneront au regard désirant de l'autre.

Ces portraits cherchent à dévoiler, souligne l'artiste, « les illusions et les stéréotypes tout en réactualisant le débat sur les femmes prises dans des rôles d'oppression ». Captés dans le reflet d'une glace, ces photographies montrent des femmes absorbées par leur image, s'observant, se maquillant et se peignant en feignant toute attention à la présence de la photographe. Par ces jeux de regard et d'attention détournée, Rey propose une représentation autre de ces femmes, que celle du simple reflet du désir masculin en mettant plutôt l'accent sur ce regard intériorisé, chargé d'espoir et d'ambition.

Selling Venus/Vénus au miroir tire son origine de l'expérience personnelle de l'artiste comme strip-teaseuse dans un club d'Osaka, au Japon. Dans ce contexte, elle réalisait ses premières photographies révélant le rituel de transformation physique et psychologique que pratiquent quotidiennement ces travailleuses, un rituel destiné non seulement à se préparer au jeu du charme et de la séduction, mais aussi à se parer d'un habit d'autoprotection.

NdeB.

Dominique Rey détient un baccalauréat en arts visuels de l'Université du Manitoba (1999). Elle poursuit une maîtrise en beaux-arts au Bard College, à New York. Elle a présenté des exposition individuelles entre autres à Gallery One One One (Winnipeg) et au Centre culturel franco-manitobain (Winnipeg) en 2002. Selling Venus/Vénus au miroir a également été présenté, en 2005, à Plug In ICA et à La Maison des artistes à Winnipeg.

Salle 2
  • Dominique Rey
Selling Venus/Vénus au miroir

EXPOSITION /
5 MAI AU 18 JUIN 2005