• English
  • Français
  • Shana Moulton
    Shana Moulton
 

Cette exposition est aussi présentée dans le cadre d’Art Pop (26 au 30 septembre 2018).
www.popmontreal.com

***

En 2002, Shana Moulton crée son alter ego et avatar, Cynthia, la protagoniste hypocondriaque et agoraphobe d’une série de vidéos et de performances en continue de l’artiste intitulée Whispering Pines. Portant le nom de la communauté de maisons mobiles où elle a grandi, près de Yosemite National Park, Whispering Pines utilise le paysage naturel spectaculaire de la Californie comme toile de fond afin de dramatiser la routine et les rituels quotidiens de Cynthia dans sa recherche de sens d’accomplissement, de santé et de bonheur.

Réalisée en quasi-solitude, la quête de Cynthia pour une harmonie parfaite entre elle-même, sa demeure et son environnement immédiat évoque les fantasmes de liberté de la contreculture hippie, tout en reflétant combien l’utopisme des années 1960 et 1970 a dégénéré en diverses formes de charlatanisme et de consumérisme. À l’écart de la société, portant une série de vêtements d’intérieur inélégants, mais confortables, et entourée de cristaux, de lampes de sel, de tapis de yoga, de ballons d’exercice, et d’objets d’art nouvel âge, Cynthia s’adonne à la décoration intérieure, au développement personnel, et à la thérapie cosmétique, tandis que le montage vidéo kaléidoscopique la fait léviter et la transporte à travers de multiples dimensions.

À la fois sympathique et satirique, Whispering Pines maintient un équilibre entre l’ironie et la sincérité, entre le kitsch et la nostalgie. En s’appuyant sur des liens inattendus entre l’esthétique avant-gardiste et ses variantes vernaculaires (musique de synthétiseur minimaliste et trame sonore de spa, effets spéciaux des premières vidéos d’art et cassettes de programmes d’exercices), Moulton conçoit des situations comiques, contemplatives, et surréalistes. Bien que ces rencontres entre la spiritualité, la culture pop et le consumérisme paraissent éclatées et farfelues, chaque performance en direct et chaque épisode vidéo sont imprégnés de thèmes plus sombres comme la fuite, l’incertitude et l’isolement. Souvent, les voyages dans le subconscient de Cynthia ne font que produire encore plus de crises personnelles, canalisant les névroses et la désincarnation d’un monde technologiquement augmenté et post-spirituel.

Moulton fait partie de cette génération d’artistes – incluant Cory Arcangel, Paper Rad, et Ryan Trecartin – qui s’intéresse à une exploration maximaliste des débris culturels du passé proche. Toutefois, contrairement à la propension d’Arcangel et de Paper Rad pour les documents éphémères des sous-cultures juvéniles et à l’obsession de Trecartin pour le langage de la télé-réalité, les références de Moulton penchent du côté de vestiges associés à la nature et aux personnes âgées. Souvent maladroit, malaisant et psychédélique, Whispering Pines demeure néanmoins plus bucolique qu’impétueux.

Ce corpus d’œuvres inclut maintenant des installations vidéo et des performances interactives multimédias, souvent produites en collaboration avec d’autres artistes, écrivains et compositeurs. Whispering Pines 10, la suite longuement attendue de l’illustre série vidéo, est un opéra multiplateforme créé avec le compositeur Nick Hallett (paraissant dans les vidéos avec les chanteuses Daisy Press et Katie Eastburn) qui se déploie en itérations variables entre la scène, le musée et l’écran portable. Dans l’opéra en direct, Moulton interagit avec des éléments vidéo à travers des mouvements chorégraphiés et des technologies de mappage corporel sensible au mouvement, et est accompagnée par la partition et le livret originaux de Hallett. La portion vidéo est adaptée de cet opéra, développé à The Kitchen, Harvestworks et au New Museum, et a fait l’objet d’une tournée de musées d’art et de festivals de performance à travers les États-Unis. Phase I, la première séquence de vidéos, a récemment été présentée à New York. Pour l’exposition de Moulton à CLARK, sa première exposition individuelle au Québec, toutes les parties de Whispering Pines 10 – incluant les nouveaux épisodes – seront présentées sous forme d’une vidéo multicanal projetée dans une installation sculpturale.


– Saelan Twerdy (traduit par Simon M. Benedict)

 




ÉQUIPE :

Musique et livret par Nick Hallett

Cynthia - Shana Moulton
Psyche - Daisy Press
Julia - Katie Eastburn
Luna - Nick Hallett

Trame sonore enregistrée, mixée et masterisée par Jeff Cook

Pauline Kim Harris, Jeanann Dara (instruments à cordes)
Shelley Burgon, Jane Yoon (harpe)
Ana Matronic (harmonica de verre)
Peter Hess (clarinette basse)
Nick Hallett (claviers, instruments électroniques)

Tourné à The Tulip House, Bass Lake, Californie

 

Shana Moulton est une artiste née et basée en Californie qui travaille avec la vidéo, la performance, et l’installation. Moulton a également présenté des expositions individuelles au Palais de Tokyo, au Yerba Buena Center for the Arts, à Fondazione Morra Greco, à Kunsthaus Glarus, et une rétrospective de ses œuvres au Museum of Fine Arts, à St. Petersburg. Elle a fait des performances et projeté des vidéos au MoMA, au New Museum of Contemporary Art, à Performa 2009, à The Kitchen, à Art in General, au Andy Warhol Museum, à SFMOMA, au Hammer Museum, et à Cricoteka, entre autres. Son travail est distribué par Electronic Arts Intermix et elle a fait l’objet d’un profil d’artiste dans la série New York Close Up de Art21.

L’artiste aimerait remercier Creative Capital, Nick Hallett, Daisy Press, Katie Easton, Craig LeBlang, de même que Roxanne Arsenault, Corine Lemieux et toute l’équipe du Centre CLARK.

 

Salle 1
  • SHANA MOULTON
Whispering Pines

EXPOSITION /
7 SEPTEMBRE AU 13 OCTOBRE, 2018

VERNISSAGE/
VENDREDI 7 SEPTEMBRE, 17H - MINUIT

PERFORMANCE /
VENDREDI 7 SEPTEMBRE, APRÈS 20H

PRÉSENTATION D'ARTISTE /
SAMEDI 8 SEPTEMBRE, 15H