• English
  • Français
 

Dans la lumière diffuse et somme toute chaleureuse d’un espace fermé évoquant un salon, apparaissent des volumes qui, à priori nous sont familiers. Leur prolifération surgit dans cette aire de repos au prix d’en inquiéter le calme apparent. Cette subtile étrangeté est caractéristique des choses qui, de façon incompréhensible, auraient subi des modifications mais qui cependant rappellent à leur état d’origine, puisqu’elles prennent place parmi des formes qui elles, demeurent inchangées. À la manière d’une petite collection anachronique et d’une sorte de bestiaire, ces formes dérogent du rangement qui est autrement leur lot. Proches parents des bibelots animaliers qu’on retrouve dans les salons de toutes époques confondues, ces formes sont exposées dans un souverain désordre, d’après une variété d’échelles et une pluralité de coloris. Ces « bêtes », qui se présentent parfois en amalgames, induisent l’idée de grouillement et nous font croire à un petit univers merveilleux dont le peuplement ne serait cependant pas rassurant. Sans fonction symbolique, ces petits monstres familiers cherchent à témoigner d’une présence abstraite que leur facture d’apparence industrielle tend à accentuer, mais sur laquelle il ne faut pas se méprendre puisqu’elle traduit l’art de rendre imperceptible le geste manuel. De cet univers en mutation, il faut encore retenir qu’à l’instar de ses réalisations antérieures, l’artiste pose ici un regard désinvolte bien qu’incisif sur les artéfacts qui peuplent notre quotidien, lesquels nous prenons pour acquis alors que la preuve est faite qu’il s’agit peut-être d’une erreur.

Texte de Patrice Duhamel

 

Détentrice d’un Baccalauréat en arts visuels de l’UQAM, Corine Lemieux a très tôt intégré les rangs du milieu artistique montréalais. Ses œuvres ont été vues en 1997 à la Maison de la culture du Plateau Mont-Royal dans le cadre d’Art Ménager, de même qu’à la galerie Clark lors de l’exposition Les Bricolos. En plus d’une exposition solo (Le centre de la retouche) à la galerie Skol l’automne dernier, l’Œil de Poisson l’accueillera au printemps prochain.

Salle 1
  • Corine Lemieux
Y FAIT ROUGE DANS MON FOYER

EXPOSITION /
18 FÉVRIER AU 28 MARS 1999