• English
  • Français
  • MARJOLAINE BOURDUA | CARTOON EXPRESS, 2009
    MARJOLAINE BOURDUA | CARTOON EXPRESS, 2009
 

L'univers radiophonique constitue un médium culturel des plus accessibles, au sein duquel se côtoient la musique populaire, les magazines thématiques, les annonces publicitaires et les informations publiques, pour ne citer que le contenu le plus courant. C'est précisément ce médium qu'explore Zone radio, en offrant à l'auditeur une expérience d'écoute singulière, inspirée de la sonorité à la fois low tech et familière de la radiodiffusion. Les changements de registres, les jeux de rupture, les revirements narratifs élaborés par Marjolaine Bourdua confèrent toutefois à la bande sonore une dimension fantomatique, voire flottante, qui agit comme rappel de la perte tranquille de ce médium dans le monde occidental. Ce désordre volontaire de la trame peut évoquer un message crypté, énigmatique, portant le statut des sons à un niveau non plus de divertissement, mais d'abstraction. La qualité autoréférentielle de certaines sonorités renvoie, par extension, à la musique concrète et rejoint par-là un cadre conceptuel provoquant un rapprochement avec l'art sonore. Pourtant, les captations audio effectuées à l'extérieur de boîtes de nuit, tout comme certains éléments de bruitage plus communs, rendent compte d'un jeu de reconnaissance sonore relevant d'une tension entre la banalité de notre rapport à l'atmosphère radiophonique et la relation souvent moins accessible à l'exploration sonore. Ce mouvement continu entre des motifs détournés ou inventés, à quoi s'ajoutent des distanciations temporelles (silences, longs fade-out, archives décontextualisées, irruptions sonores), participe d'un retournement sur le médium et d'une réflexion sur la prégnance de la culture pop qui y est si souvent rattachée.

Outre le travail de construction sonore et de montage, le projet comprend une démarche performative par laquelle Marjolaine Bourdua exploite un des outils les plus importants de la radiophonie : la voix. Si le parcours de l'artiste est ancré dans la recherche sur les sons et les situations d'écoute qui les accompagnent, le fait d'employer la parole, de chanter ou d'utiliser la voix pour des fins expérimentales est inhérente à sa démarche. Dans Zone radio, les courts laps vocaux contribuent à entraîner l'auditeur dans un parcours où il est directement interpellé, où la narrativité est en amorce, pour ne jamais aboutir. L'appel à la sensorialité se fait parallèlement à travers la perception de la rythmique de la musique populaire, que l'artiste fait justement valoir pour son caractère redondant, hypnotique, rappelant pour certains des résonances festives, des événements du passé. Les séquences musicales ne durent toutefois que le temps d'un passage, le processus exploratoire prenant le pas pour donner suite au dialogue entre les domaines du sensible et du conceptuel. En cherchant à détourner le caractère stéréotypé de la culture pop, Marjolaine Bourdua provoque des oscillations mesurées entre la culture de masse et la culture savante, et alimente ainsi la question de l'éclectisme dans l'art sonore.
 

Aseman Sabet
Poste audio
  • Marjolaine Bourdua
ZONE RADIO

EXPOSITION /
14 JANVIER AU 20 FÉVRIER, 2010