Thomas Kneubühler, Alpine Signals, 2021.

Thomas Kneubühler, Alpine Signals, 2021.

Crédit : Thomas Kneubühler

Crédit : Thomas Kneubühler

Librairie

THOMAS KNEUBÜHLER

ALPINE SIGNALS – TWENTYSIX CELL TOWERS IN THE ENGADIN

LANCEMENT DE PUBLICATION /
JEUDI 4 NOVEMBRE 2021_17H30

Alpine Signals est un portrait inhabituel des Alpes, basé sur vingt-six tours cellulaires dans l'Engadine, une haute vallée du sud-est de la Suisse. Avec ces non-lieux montagnards, l'artiste Thomas Kneubühler remet en question l'image romantique des Alpes, et se rend dans des endroits qui ne sont habituellement pas des destinations en soi. Alpine Signals traite de questions importantes, comme notre relation avec la nature et notre perception du paysage, et pose la question suivante : avons-nous besoin d’autant de données même dans le monde isolé que représente la montagne ?

Les photographies sont accompagnées de deux textes. L'auteur Romana Ganzoni, qui vit en Engadine, nous invite à une randonnée à couper le souffle et démonte au passage un certain nombre de clichés alpins. L'écrivaine canadienne Rebecca Duclos visite les Alpes en rêve. Dans son texte hybride, elle réfléchit au paradoxe des images et des rencontres à la fois sublimes et banales.

+

Alpine Signals – Twentysix Cell Towers in the Engadin
Couverture rigide, 88 pages, 26 x 20,5 cm
Anglais/Allemand/Français
VfmK Verlag für moderne Kunst, Vienne, 2021


Thomas Kneubühler utilise la photographie et la vidéo pour examiner des questions sociales. Son travail se fonde sur des recherches approfondies, y compris sur le terrain, dans des endroits parfois reculés ou dont l'accès est restreint. Abordant les questions de pouvoir, l'exploitation des ressources naturelles ou les effets des nouvelles technologies sur la société, son travail a été présenté dans des expositions et des festivals de films en Europe et en Amérique du Nord. Il a remporté le Swiss Art Award en 2012, et a été un chercheur au Centre for Advanced Studies (CAS) de Sofia (Bulgarie) en 2018. Il vit et travaille à Montréal, parfois à Bâle, et visite régulièrement les Alpes.

Cet évènement est soutenu par le Consulat général de Suisse à Montréal.