Salle 2

André Clément

LOPR

EXPOSITION /
8 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 1994

TRIO POUR RUBAN ACOUSMATIQUE, VIDÉO RÉPÉTITIVE ET PAYSAGE FICTIF

Lopr voudrait dire appât, leurre. Issu d’une langue elle-même reconstituée, ce mot est hypothétique et pourrait ne jamais avoir eu cours. L’environnement médiatique élaboré à Clark permettrait, en ce sens, une incursion quelque part entre “ce qui aurait pu être” et “ce qui a du exister”. Ce mécanisme très simple place d’emblée le visiteur dans un champ d’observation fictif, et lui donne ce que l’on pourrait appeler la position de Friedrich: il sera “vu” de dos, et face à un paysage qui n’en est pas un, par des observateurs aveugles et improbables...