• English
  • Français
  • Playpoem, capture d’image vidéo, 2017
    Playpoem, capture d’image vidéo, 2017

Mon processus de création s’est élaboré par une série d’investigations poétiques explorant l’expérience humaine au moyen du langage. Qu’il s’agisse de mots que j’ai dessinés ou sculptés, ou de textes que j’ai écrits ou empruntés, je matérialise des mots vecteurs de sens qui, réunis, forment une poésie concrète permettant d’explorer les idées de l’absence, du rien, du temps et de la mémoire. Expérimenter les anciennes technologies des arts textiles (comme le filage le tissage et la fabrication du papier) fait partie intégrante de ma façon de faire de l’art. Mon choix d’utiliser ces technologies est toujours un rappel aux femmes qui, depuis plus de 20 000 ans, ont contribué silencieusement à l’histoire et à la culture.

La nature éphémère et passagère des mots me fascine. Je veux les toucher; je veux toucher le silence qui les entoure. Le [text]ile, le [text]e et les récits tissés révèlent des connexions historiques entre le conte, l’écriture et les premiers arts textiles encore présents aujourd’hui dans nos mots et nos expressions. Le papier, généralement le support invisible ou ignoré de l’écriture, est mon matériel et ma métaphore de choix pour représenter le silence et l’absence; ce « presque rien » auquel je continue de donner forme. Le temps est un aspect important de mon approche à la création artistique. Par l’entremise d’une pratique associée au processus, je fais ressortir l’importance d’un geste lent et répétitif qui donne vie à l’œuvre au fil du temps. Mes œuvres finales sont souvent des formes hybrides d’installation, de sculpture, de vidéo, de performance et de livres d’artistes.

My creative process has developed as a series of poetic investigations exploring human experience through language. I make words material. I use texts that I have either written, or borrowed, words drawn, or sculpted to explore ideas of absence, nothingness, time and memory. Experimenting ancient technologies of the textile arts such as spinning, weaving and papermaking is an integral part of my approach to making art. My choice to use these technologies is a reminder of the women who, for over 20,000 years contributed silently to our history and culture. My work is a remembering through the fingers.

It is the ephemeral and transitory nature of words that fascinates; I want to touch words; I want to touch the silence between words. Text in the word textile and expressions such as spinning tales reveal the historical connections between story telling, writing and early textile arts that are still alive today in our words and expressions. Paper, normally the invisible and often ignored support for writing is my material and metaphor of choice for representing silence and absence, this “almost nothing” that I continue to explore. Time is an important aspect of my approach to making art. Through a practice strongly linked to process, I am able to emphasize the slow repetitive gestures necessary to create a work over a long period of time. My final works are often hybrid forms of installation, sculpture, video, performance and artist books.

Karen
Trask

Le travail de Karen Trask touche plusieurs médias: l'installation, le livre d’artiste, la vidéo et la performance.  Elle a présenté de nombreuses expositions solo au Québec, au Canada, en Europe et plus récemment à Tokyo. Elle a participé à des expositions collectives au Canada, à Bogota, à Kochi en Inde, à Mexico City, aux États-Unis et en Europe, ainsi que des résidences d'artiste à Helsinki, Paris et Tokyo. Plusieurs de ses vidéos ont été présentées dans les festivals en Europe et au Canada. Ses œuvres figurent dans des collections publiques et privées. Récemment, elle a présenté des expositions individuelles à Circa ainsi qu'à la Maison des arts de Laval.

The work of Karen Trask key several media: installation, the artist's book, video and performance. She has had many solo exhibitions in Quebec, Canada, Europe and more recently in Tokyo. She has participated in group exhibitions in Canada, in Bogota, Kochi in India, in Mexico City, the United States and Europe, as well as artist residencies in Helsinki, Paris and Tokyo. Many of her videos have been shown at festivals in Europe and Canada. Her work are in public and private collections. Recently, she has presented solo exhibitions at Circa and at the Maison des arts de Laval.

Anciens Membres